La vallée


 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Lavillier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
violaine



Féminin Nombre de messages : 2860
Age : 50
Localisation : st romain
Date d'inscription : 25/10/2006

MessageSujet: Lavillier   Mer 13 Déc 2006 - 5:19

Bernard Lavilliers
SAIGNÉE





SAIGNÉE était nue à mes pieds
SAIGNÉE au visage de mythe et au corps de puma, était nue sur la plage
SAIGNÉE belle forêt de nacre
Savoureuse fleur de massacre
Sexe insatiable aux langues de vipères
SAIGNÉE aux seins d'écume, aux offrandes terrifiantes
SAIGNÉE aux odeurs de sauvage
SAIGNÉE qui recule à mesure que ma main avance entre tes cuisses ouvertes
SOIS TOUJOURS OUVERTE DEVANT MOI SAIGNÉE
Nous irons habiter la maison de ma jeunesse
TON CORPS MODÈLERA MON LIT PERMÉABLE ET MACULE
DE TON SANG COMME AUTREFOIS
SAIGNÉE toi qui avale mon sexe sans quitter le ciel
SAIGNÉE ta voix raisonne dans mes veines
FEMME aux pensées verticales, aux orifices vibrants
Je porterai ton corps dans la maison de mon choix SAIGNÉE
Fauchant les obstacles d'un seul regard de ton sein vengeur
VOIS, LA MAISON APPROCHE
Ses neufs fenêtres s'ouvrent et se ferment à mesure que je respire
SAIGNÉE, touche ces murs gris
POUSSE LA PORTE QUI NE SE
FERMERA QU'UNE SEULE FOIS
POUR NE JAMAIS PLUS S'OUVRIR
Comme ma verge t'abîme quand elle te pénètre brutalement
O SAIGNÉE, SAIGNÉE qui recule tandis que mon sexe avance
J'AI GAGNE MON PAIN QUOTIDIEN
J'AI TUE ET je AI VU MOURIR
JE MOURRAI A MON TOUR, SAIGNÉE
SUR TON VENTRE, ENTRE TES
SEINS, ENTRE TES LÈVRES
JE SERAI MORT MAIS JE T'AIMERAI ENCORE
Je te chercherai dans chaque cellule de mon cadavre pourrissant
Je percerai le brouillard qui obscurcit les carreaux
Je mêlerai mon haleine à tes cheveux de plomb

Et je trouverai ton corps de belle indifférente
CAR RIEN NE PEUT RÉSISTER A MON AMOUR

SAIGNÉE, SAIGNÉE

JE TE VEUX, NUE
Je te veux, CRUE
Je te veux, PERDUE
LARGUÉE, ÉMUE
Je te veux, SEULE
SANS UN MOT, UN SEUL
Je te veux, TRANQUILLE
RASSURÉE, FACILE
SAIGNÉE, AUX ODEURS DE SAUVAGE
AU LONG CORPS DE PUMA
ÉTAIT NUE SUR LA PLAGE
SAIGNÉE, BELLE FORET DE NACRE
BELLE FLEUR DE MASSACRE
ÉTAIT NUE A MES PIEDS

SAIGNÉE, SAIGNÉE, SOIS
TOUJOURS OUVERTE DEVANT MOI,
SAIGNÉE...
Revenir en haut Aller en bas
http://picasaweb.google.com/violaine.duarye
 
Lavillier
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La vallée  :: L'Oie Zir :: boite a musique :: Chansons Françaises-
Sauter vers: